Français English Deutsch   RSS
   
   
 

Besoin d’information :
n’hésitez pas à nous contacter : +352 26 48 01 01 ou par mail à contact@lib.lu




Contact  

L’assurance vie est un produit à facettes et usages multiples : Investissement protégé, optimisation fiscale, planification patrimoniale, structuration successorale, et même outil de financement.
Les structurations possibles sont aussi nombreuses que la diversité des besoins. Les possibilités d’utilisation sont donc très vastes de sorte qu’il existe toujours une solution sur mesure adaptée aux besoins de chacun.

LIB analyse les besoins et propose des solutions sur base de devis multiples (émanant de plusieurs compagnies d’assurance-vie). Le preneur peut alors prendre une décision sur base de critères clairs et objectifs.

Personne n’a jamais souffert d’avoir protégé son patrimoine par le biais de l’assurance-vie. Si le rendement peut parfois paraître inférieur à certains fonds d’investissement agressifs, les avantages fiscaux et la sécurité largement supérieure des produits d’assurance vie créent une qualité d’investissement supérieure à tout autre investissement à risque. La relation rendement/risque de l’assurance vie est imbattable sur le long terme.
Nos clients sont conscients de leurs responsabilités et investissent pour garder, pour construire et pour se protéger. Les joueurs trouveront sûrement des offres intéressantes autre part. Le but de l’assurance-vie est de garantir le rendement et d’éviter les pertes, et notre objectif est de trouver les meilleures solutions sans mettre en danger le patrimoine des souscripteurs. L’argent facile est incompatible avec les principes de l’assurance-vie, la construction d’un vrai patrimoine est son essence même.

Assurance et Patrimoine
Assurer les ressources et protéger le rendement

Investissement protégé

Depuis toujours, l’assurance-vie a été le moyen le plus sûr d’investir. Cette sécurité reste toujours acquise.
La loi sur le secteur de l’assurance prévoit que « l’ensemble des actifs représentatifs des provisions techniques constitue un patrimoine distinct affecté par privilège à la garantie du paiement des créances d’assurance ». Ce privilège prime les autres privilèges et assure dès lors une très forte sécurité d’investissement, supérieure à celle offerte par les comptes bancaires. En outre, l’assureur a l’obligation d’enregistrer tous les investissements composant le sous-jacent des polices d’assurance-vie souscrites sur un registre spécial. L’ensemble des actifs inscrits sur ce registre doit être au moins égal à la somme des créances d’assurances, notamment les provisions techniques, les dettes envers les preneurs d’assurance ainsi que les dettes des valeurs déjà encaissées.
Toute insuffisance d’actifs requiert l’affectation d’actifs supplémentaires par la compagnie d’assurance. Le registre est soumis au contrôle trimestriel et annuel du commissariat aux assurances.
Le privilège sur les provisions techniques, le contrôle régulier par l’autorité de surveillance et une réglementation précise de l’investissement font de l’assurance-vie le moyen le plus sûr pour les placements à moyen et long terme.

2Optimisation fiscale2

Les placements par l’intermédiaire de l’assurance-vie sont déductibles fiscalement dans tous les pays membres de l’UE, ceci dans les limites fixés par la loi fiscale respective. Certains pays, comme le Luxembourg, permettent de déduire un certain montant des primes d’assurance-vie. Tous les pays offrent une fiscalité intéressante à la sortie.
Le produit en intérêts de l’assurance-vie n’est pas soumis à une retenue à la source comme le sont les placements en compte d’épargne ou en bons du trésor et autres obligations.

2Planification patrimoniale2

Le preneur d’assurance peut librement décider de l’identité du bénéficiaire de la police d’assurance vie. Pour les assurances en cas de vie, il est lui même bénéficiaire et profite des avantages repris ci-dessus sur son épargne. Le cumul de ces avantages rend l’assurance-vie beaucoup plus attrayante que l’épargne bancaire ou même les bons du trésor.
Il peut aussi affecter le capital de l’assurance-vie à des projets spécifiques, comme par exemple, l’éducation des enfants. Lorsque certaines conditions sont réunies (montant minimum de la prime et fortune du souscripteur), l’assurance-vie peut devenir un instrument de structuration du patrimoine du souscripteur, en affectant tout ou partie de son patrimoine à une police d’assurance-vie. Le patrimoine devient ainsi mieux protégé et mieux contrôlable, tout en générant des avantages fiscaux pour le souscripteur.

2Planification successorale2

Le preneur d’assurance, en désignant le ou les bénéficiaires, peut contrôler en partie l’affectation de son patrimoine en dehors des règles de droit commun réglementant la succession et les donations. La réglementation fiscale applicable à l’assurance-vie, est avantageuse aussi dans ce contexte par les abattements applicables à l’assurance-vie.

2Outil de financement2

Le contrat d’assurance-vie peut être utilisé comme moyen de financement de projets d’investissement, industriels ou privés. Lorsque le montant souscrit dépasse certaines limites, l’assureur peut affecter le capital à des investissements non-cotés en bourse, désignés par le preneur. Il est ainsi possible de financer des projets ou effectuer des investissements spécifiques par le biais de l’assurance.

 News

19 09 13
Conférence sur le développement du Courtage au Luxembourg
CONFÉRENCE APCAL SUR LE DÉVELOPPEMENT DU COURTAGE Hôtel Parc-Belair, 111, (...)
13 05 13
Adaptation du taux technique maxima à partir du 1er juillet 2013
Par lettre criculaire 13/7, le CAA a revu le taux d’intérêt technique maximal (...)
12 05 13
LIB s’oppose au projet de loi 6398 sur le secteur des assurances
Le projet de loi 6398 portant modification de la loi modifiée du 6 décembre (...)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |